Le métier de joaillier

Le secteur de l’horlogerie-bijouterie-joaillerie se porte très bien. En 2021, la production française a augmenté de 38% par rapport à l’année précédente, et les ventes en France de 21%.

Le marché français connaît donc actuellement une belle croissance et assiste à certains bouleversements qui provoquent son élargissement ; le bijou change de statut et devient un véritable accessoire de mode, engendrant des achats d’impulsion. Le métier de joaillier devrait avoir encore de beaux jours devant lui.

Quel est le travail du joaillier ?

Le joaillier est souvent bijoutier-joaillier. Le premier travaille l’or, l’argent ou le platine, le second, celui qui nous intéresse ici, intervient dans l’objectif de valoriser les pierres précieuses. Il réalise, transforme ou répare des pièces de joaillerie en métal, crée des emmaillements et prévoit l’emplacement des gemmes (pierres précieuses ou pierres fines). 

Le joaillier travaille la scie, la lime et la brasure, afin de former, affiner et assembler les différents éléments de son bijou. Il peut également être formé au métier de lapidaire ou de sertisseur, pour tailler, graver et sertir les pierres précieuses.

Les qualités requises pour devenir joaillier

Le métier de joaillier est un métier de passion. Il nécessite néanmoins beaucoup de rigueur et de précision. Les gestes doivent être parfaitement maîtrisés pour avoir une utilisation des outils précise et créative. Pour se protéger des émanations liées à la fonte du métal ainsi que des poussières produites par le polissage, le joaillier doit également être prudent et bien se protéger. Le travail se réalise en atelier et nécessite en outre une bonne capacité de concentration et de la minutie. En devenant joaillier, vous pouvez être indépendant et devenir artisan, cette possibilité permet aux plus créatifs de laisser libre cours à leur imagination. Vous pouvez également travailler pour une bijouterie ou dans l’industrie bijoutière.

Comment devenir joaillier ?

Ce métier est accessible avec un CAP bijouterie-joaillerie (niveau 3) mais peut être complété par d’autres diplômes allant jusqu’au niveau 7. Les formations proposent souvent des options telles que la bijouterie, le sertissage, la gravure ou le polissage. Certaines écoles de joaillerie forment des praticiens capables de réaliser entièrement une pièce de bijouterie joaillerie.

error: Contenu protégé !!